Tuesday, March 27, 2007

Je suis apatride

Ce matin, je suis apatride. Je ne veux même plus de pays. Je ne vois plus de pays à construire, en fait, parce que visiblement je ne partage pas les valeurs de mon peuple. Je ne veux pas construire un pays avec du monde qui, tannés d'un gouvernement à droite, se tassent encore PLUS à droite.

Une majorité de gens sont heureux et ont ce dont ils ont besoin dans un pays donné quand le gouvernement est de centre-gauche. Le mouvement naturel, avec le temps, est de se tasser vers la droite quand on vieillit. C'est pour ça que je crois qu'on doit tenter un dépassement par la gauche. Mais c'est pas pour ça qu'on a voté. C'est pas ça qu'on a voulu. C'est pas ça qu'on a eu.

Je ne me sens plus Québécoise, parce que ça ne représente plus rien si l'ADQ est l'opposition officielle du libéral. Hier dans la Presse on demandait de quelle couleur est l'ADQ si le PQ est bleu et le Libéral rouge. Le journaliste suggérait le violet, un savant mélange des deux. Moi je dis qu'ils sont jaunes. Comme ceux qui votent pour eux.

Aux prochaines élections, qui vont arriver dans peu de temps une fois le PQ étêté, je vais annuler mon vote.

1 comment:

Frédéric Poulin said...

Avis très personnel, mais le problème au PQ, c'est qu'il prend sur ses épaules deux mandats : la social-démocratie ET la souveraineté. Il lui est maintenant impossible de gardwer le monopole des deux, la preuve en étant le nombre de souverainistes ayant voté pour l'ADQ et le nombre de sociaux-démocrates ayant voté pour le PV ou pour QS.

Toujours à mon avis, l'avenir du PQ se situe dans la social-démocratie. Pour la souveraineté, le PQ ferait mieux d'attendre un prochain échec de négociations (style Meech ou Charlottetown) entre Québec et le ROC, quoi qu'en pensent les "durs de durs".

Moi aussi j'en ai assez de la popularité des populistes de droite, mais je pense que le Québec a besoin de se rappeler pourquoi il a si longtemps été social-démocrate "en se mettant la main sur le rond du poêle" juste un autre petit coup.